Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31 juillet 2013

Journées du Patrimoine 2013

 Les Amis de la Collégiale

seront présents à ces journées

des 14 et 15 septembre 2013

 

Le thème

1913-2013 : 100 ans de protection

retenu pour cette 30e édition sera ainsi l’occasion

  • d’appréhender les différentes étapes qui ont présidé à la protection d’un lieu ou d’un objet à travers visites, expositions, ateliers, démonstrations de savoir-faire ou conférences.

  • de valoriser l’engagement des propriétaires pour l’entretien et la valorisation d’un monument protégé et de mettre en avant l’histoire de leur site ou de leur collection. 

  • de découvrir 100 ans de chantiers et d’ateliers de restauration, 100 ans de travaux d’artisans, de restaurateurs et de laboratoires spécialisés, 100 ans de savoir-faire en matière de conservation et de mise en valeur du patrimoine.

  • de rendre hommage à l’investissement de toutes celles et ceux qui, depuis 100 ans, œuvrent au sein des administrations au recensement, à l’instruction des dossiers et des décisions. 

  • de connaître et comprendre les innovations technologiques qui ont renouvelé le travail de restauration et profondément transformé notre approche et notre connaissance du patrimoine. 
Présentation du thème sur le lien suivant:

http://www.journeesdupatrimoine.culture.fr/100-ans-de-pro...

12:11 Publié dans Patrimoine | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

05 juillet 2013

Priorités 2014

Un bien beau dossier d’été pour le M. le Maire d’Appoigny qui a eu l’amabilité de donner aux Amis de la Collégiale la primeure de cette annonce.

En effet,

« après de longues démarches, la municipalité a reçu un courrier de la Direction Régionale des Affaires Culturelles annonçant que le projet de réfection de la collégiale rentrera dans ses priorités 2014… au moins pour la première tranche qui avait été prévue… sous réserve que son budget permette de… Il nous est donc demandé de relancer le dossier (subvention, demande de travaux) avant septembre. »

Nous accueillons ces priorités de la DRAC avec pragmatisme, sans oublier que 2014 verra le renouvellement des équipes municipales... espérons qu’un nouvel événement conjoncturel ne vienne pas repousser ce voeu aux calendes grecques…

Nous continuerons, nous aussi, à employer les points de suspension qui s’imposent…

A toutes fins utiles et pour permettre de mieux appréhender cette première phase des travaux, nous vous en donnons la teneur :

 

Chapitre I :

restauration des couvertures

du chœur et du transept


Investigations préliminaires

Durant la période de programmation des travaux de restauration des couvertures, sera réalisé un suivi électronique des déformations dont l’interprétation doit encore être affinée. Il s’agit du dévers des gouttereaux de la nef et des bas-côtés, du dévers de la façade ouest, et du défaut d’aplomb du clocher.

 

Restauration des couvertures

Le projet prévoit la restauration à l’identique des couvertures en tuile plate du chœur et du transept, y compris les deux noues en raccord avec la nef. Seront également restaurés les chéneaux en plomb des parties hautes, et les parties en pierre attenantes.

 

phase 1.jpg

Si la charpente du XIXème siècle dont les bois paraissent en assez bon état sera conservée, il convient de pallier ses défauts de conception qui sont à l’origine de poussées considérables exercée sur les murs gouttereaux. En pied de versant, des tirants seront placés à chaque appui des croix de renfort afin que ces poussées s’annulent. Les pannes qui ne sont pas soutenues dans le sens perpendiculaire au versant des couvertures seront consolidées à l’aide de  sous tendeurs. Ces techniques de consolidation se rapprochent de la solution adoptée par Boeswillwald (architecte de la restauration 19e s.) dans la croisée du transept, et seront donc en harmonie avec cette charpente entièrement construite au XIXème siècle.

Une descente EP complémentaire sera posée sous la  gargouille de la tourelle d’escalier nord, afin que les eaux ne soient plus projetées sur les couvertures de la chapelle Saint-Fiacre. Des châssis à tabatière en cuivre seront posés au droit des gargouilles et descentes EP afin de faciliter le nettoyage de ces dernières.

Un chemin de visite avec garde-corps et un dispositif d’éclairage sont prévus pour les combles.

Afin de pouvoir interpréter de manière certaine les défauts de stabilité concernant le clocher, la façade occidentale et la nef, il est prévu de réaliser six sondages             pressiomé­triques et trois fouilles manuelles complémentaires. Ces dernières feront l’objet d’un suivi archéologique dont le contenu sera mis au point par le Service régional de l’archéologie. Le niveau et les mouvements de l’eau présente dans le sous-sol feront l’objet de relevés. L’étude de stabilité effectuée par un BET spécialisée en structures anciennes permettra de faire la synthèse de ces investigations complémentaires, et de valider les deux prescriptions proposées à titre prévisionnel dans le chapitre II (pinces au-dessus des voûtes de la nef). L’étude devra également permettre d’évaluer la nécessité de consolider les substructures (reprise en sous-œuvre éventuelle des fondations, sous les contreforts des bas-côtés, du clocher et de la façade ouest, ou les piles de la nef).

Simultanément à ces investigations, la réalisation d’une étude stratigraphique plus complète est prévue pour les polychromies des intérieurs.

En option, et grâce aux échafaudages présents, peut être envisagée la restauration des façades du transept et du chevet.